AlineD

Schwierigkeitsgrad   Mäßig

Koordinaten 1798

Hochgeladen 12. September 2017

Aufgezeichnet September 2017

-
-
542 m
201 m
0
8,1
16
32,43 km

angezeigt 42 Mal, heruntergeladen 1 Mal

bei Nothweiler, Rheinland-Pfalz (Deutschland)

Du parking, rejoindre le site du Fleckenstein. Suivre ensuite le symbole de château tout au long de cet itinéraire transfrontalier à la découverte des ruines des châteaux forts de Fleckenstein, Froensbourg, Wasigenstein, Petit Arnsbourg, Blumenstein, Wegelnburg, Hohenbourg et Loewenstein.
Grande zone couverte à proximité de la maison forestière et du Chateau du Fleckenstein.   Plus d'info : http://www.refuges.info/point/2793/cabane-non-gardee/Vosges-du-Nord/Maison-forestiere-du-Fleckenstein/
  Château situé au nord-est de Lembach, sur un imposant promontoire de grès, orienté est-ouest, haut de 20 m, long de 100 m et large de 10 à 15 m, dominant la vallée de la Sauer. A l'ouest, un petit rocher détaché artificiellement du grand, comporte un escalier en vis taillé dans la roche et garde la trace, au sommet, d'une construction en pierre. Il est relié au grand rocher, en partie basse, par une courtine et une braie. La face sud du grand rocher est partiellement doublée d'un mur et comporte 2 tours de flanquement demi-circulaires avec canonnières. Celle vers l'ouest comporte une poterne. Un passage entre mur et rocher est situé à mi-hauteur. L'accès au château se fait par le nord où se situent les braies avec courtine restaurée, les portes avec passage voûté en berceau, la basse cour et les vestiges des dépendances. L'accès au rocher principal est défendu par un fossé, une barbacane et un châtelet. Depuis celui-ci on accède à la tour du puits, à la tour d'escalier, à la grande salle au pilier qui donne accès au passage entre le rocher et le mur sud. De la chapelle Saint-Jacques subsistent diverses traces dans le rocher. Une salle en contrebas, creusée dans le rocher, avec porte en plein cintre (entrée du château primitif) a été transformée au 16e siècle en salle de bain (actuel musée). Dans le rocher ont été creusés diverses galeries, salles et escaliers, aveugles ou à ciel ouvert, donnant accès au sommet du rocher de même que la tour d'escalier hors-oeuvre. Celle-ci est carrée avec cage circulaire et conserve les départs des marches d'origine (l'escalier actuel est en béton). Sur la plate-forme subsistent des pans de murs du grand logis (avec fenêtres à coussièges et vestige d'escalier en vis) , des traces de bâtiments en bois, des salles creusées dans le rocher, dont la prison, la salle dite des archives (avec porte ornée des écus des Fleckenstein) et des caves, certaines à ciel ouvert, ainsi que les traces d'un donjon carré et une citerne.   Web
Rocher équipé et conventionné pour la pratique de l’escalade avec matériel approprié sauf indications contraires présentes sur site. Cette convention a été élaborée conformément à la charte pour la pratique de l’escalade sur les rochers du Parc naturel régional des Vosges du Nord (http://www.parc-vosges-nord.fr/medias/File/_doc_dyn/french/charte_escalade_20081223308490.pdf et http://www.parc-vosges-nord.fr/medias/File/_doc_dyn/french/livret_escalade_compo-escalade1223300156.pdf). Avant de vous rendre sur le site pour grimper, merci de prendre connaissance des restrictions temporaires à l’adresse suivante : http://www.escalade-alsace.com/forum/weblog_entry.php?e=509 Dans tous les cas, merci de vous conformer aux informations présentes sur le site.
Le château fort, érigé au nord-ouest de Lembach, est isolé sur un éperon en grès orienté nord-sud, séparé de la montagne par un important fossé. L'éperon, coupé en deux parties, comporte un rocher nord plus long et plus haut que le rocher sud auquel il est relié par une passerelle moderne, au niveau intermédiaire du rocher nord. Ce dernier comporte à la base, côté nord - ouest, une salle basse taillée dans le rocher qui communique par une étroite baie (de date indéterminée) avec un réduit cylindrique taillé dans le rocher et aboutissant au niveau intermédiaire. Il pourrait correspondre à un ancien puits-citerne. Au-dessus de la porte de la salle basse sont visibles les traces d'ancrage d'un pont-levis (?). Plus loin, vers le sud, se situe une avancée ouest avec porte d'accès, escalier tournant taillé dans le grès, traces de dépendances avec écurie (?) , puits dans un angle et vestiges d'escaliers dans le rocher. Au niveau intermédiaire, côté est (auquel on accède, après un escalier moderne, par une porte dont subsiste un montant appareillé) se trouvent deux salles superposées taillées dans le rocher ; vers le nord se situe la partie supérieure de l'ancien puits-citerne (?) , vers le sud une citerne carrée près de la passerelle moderne qui donne accès au petit rocher sud. Celui-ci est entièrement occupé par les vestiges de la tour d'habitation dont subsiste la porte en arc brisé, datée de 1481. Les vestiges du donjon nord et du logis en enfilade vers le sud, situés sur la terrasse supérieure du rocher nord sont inaccessibles. Web
Au col du même nom.   Plus d'infos : http://www.refuges.info/point/2795/cabane-non-gardee/Vosges-du-Nord/Abri-du-Hichtenbach/  
Le vieux château est situé sur un éperon gréseux haut de 20m, long de 75 m, large de 8 m. D'est en ouest se situent les murs d'une construction polygonale, les fondations et 2 pans de murs (hauts de 10 m) du donjon pentagonal et les restes du logis qui abritait une chapelle. Du logis, qui occupe toute la largeur du rocher, subsistent une cave creusée dans le rocher, les vestiges du mur nord et un fragment du mur sud. Au-delà du logis se situent une citerne, l'ancien corps de garde avec une console (vestige d'une cheminée) et un épais massif quadrangulaire avec escalier en vis. L'accès à la plate-forme se fait par un escalier dans le rocher dont l'extrémité est couverte. Le nouveau château à l'ouest, séparé du vieux château par une faille dans le rocher, se compose d'un grand corps de logis en hauteur, épousant le rocher. Il conserve, vers l'est, 2 niveaux au-dessus du rocher, et vers l'ouest, 3 niveaux creusés dans le rocher mais avec élévation ouest appareillée. Il est accessible par un escalier, côté ouest, taillé dans le roc. Au niveau inférieur subsiste la porte en plein cintre. Sur la plate-forme se situent une citerne, un épais massif oriental, pentagonal (faisant pendant à celui du vieux château de l'autre côté de la faille du rocher) avec porte en arc brisé et escalier en vis, ayant desservi les étages du logis. De celui-ci sont conservés, en retour sur le massif, les murs nord, sud et ouest ajourés par 5 fenêtres géminées avec coussièges et par une baie en arc brisé (donnant sur d'anciennes latrines). Les murs des 2 châteaux sont à bossages à l'extérieur avec trous de levage, et lisses à l'intérieur. En contrebas côté sud-ouest, au pied du rocher, se situe l'ancienne basse cour avec mur d'enceinte écroulé et vestige de tourelle. Vers l'est se trouvait l'entrée principale à laquelle appartenait la pièce troglodytique avec archère, et vers l'ouest se situait une porte secondaire avec pont-levis dont subsistent des traces d'ancrage dans le rocher. Au sud-est du vieux château, subsistent des vestiges de murs et de tourelle et dans un rocher à l'est, l'aménagement d'un puits.   Source : Mérimée
Le château est situé sur un rocher en grès, haut d'une vingtaine de mètres et long d'une soixantaine de mètres. A ses pieds, côté sud-est, s'étend la basse cour. Sur la partie la plus élevée du rocher, se situent les vestiges d'un petit donjon carré, avec pierres à bossages et les vestiges du logis, en enfilade vers l'extrémité est du rocher. Le mur nord est conservé sur la hauteur du rez-de-chaussée avec fenêtres à coussiège. Les autres parties du château se situaient un peu plus bas. Il en subsiste une citerne à filtration, un puits (ou 2e citerne ?) et des traces de constructions. De la basse cour sont conservés, des pans de la courtine avec la porte d'un côté et 3 contreforts de l'autre, 2 caves creusées dans le rocher d'une grande dépendance (l'une était voûtée en berceau) et l'escalier dans le rocher donnant accès au château. Le long du rocher, vers l'ouest est creusé un long couloir avec porte. De l'autre côté du château et de la basse cour, le rocher est longé par un fossé. Il est précédé vers l'ouest de quelques vestiges de murs.   Sources : Mérimée
Le château de Wegelnburg se situe en Allemagne, à la limite de la frontière française et culmine à 572 mètres d'altitude. Mentionné pour la première fois en 1246, le Wegelnburg semble avoir été construit au début du XIIIe siècle. En 1272 le château appartient à Albert de Geroldseck, connu pour ses actes de brigandage. Les troupes strasbourgeoises mettront d'ailleurs le siège au château et le détruiront cette même année. En 1282 sa restitution en faveur des Fleckenstein est demandée par le bailli Otton d'Ochsenstein. La propriété du site sera toutefois confirmée en 1304 à Siegfried de Wegelnburg. En 1330 les domaines de la région dont le Wegelnburg sont pris par l'empereur Louis de Bavière qui les confiera à ses neveux, comtes palatins. Au cours du XVe siècle le château passera aux mains de plusieurs familles avant d'échoir à Louis le Palatin, fondateur de la lignée des ducs de Zweibrücken en 1444. Le château servira de résidence aux baillis en charge de l'administration de la région. En 1635 le château est pillé par des soldats croates puis sera incendié en 1644. En 1680, le baron de Monclar mandaté par Louis XIV détruit le château de Wegelnburg. En 1982 d'importants travaux de restauration sont effectués afin de sécuriser le site également. Les ruines de ce château sont agréables à visiter, la vue du sommet sur le palatinat est impressionnante.
 Château semi-troglodytique, situé sur le sommet le plus haut des Vosges du nord, sur un rocher en grès comportant, côté est, une sorte de piton (approximativement carré) avec 2 murs (sud et ouest) appareillés, une haute enceinte avec cour intérieure et logis seigneuriaux, une cour nord, une barbacane en U, casematée (au nord-ouest) , une 2e barbacane, basse cour et fossé, au sud. Accès au château, depuis les lices, par deux portes (autrefois à pont-levis) côtés nord et sud de la barbacane casematée ; dans celle-ci, chambre de tir avec canonnières et porte vers la cour nord ; à l'extérieur (mur sud) , écu des Sickingen. Dans la cour nord, trace des communs et écuries (anneaux d'attache des chevaux, taillés dans le rocher). Porte Renaissance vers la cour intérieure avec chambranle sculpté (écu des Sickingen, ceps de vigne, couple en buste, tête d'homme et de fou). Le long du rocher en piton, escaliers droits ; sur la plate-forme aucun vestige de maçonnerie, mais silo (?) creusé dans le rocher. Cour intérieure avec enceinte pentagonale, érigée en pierres à bosses ; vestiges (côté nord) d'un logis médiéval (dépôt lapidaire) avec traces de voûte au-dessus du niveau actuel ; au pied du rocher en piton, puits taillé dans le rocher avec voûte maçonnée, ancrages et trace arrondie d'une roue d'écureuil ; citerne reliée au puits par un passage ; dans la paroi côté sud, pièce troglodytique avec porte en plein cintre et petite baie ; dans l'angle avec l'enceinte, vestige d'un escalier en vis ; contre l'enceinte, au sud, vestiges du logis seigneurial avec fragment de voûte d'ogives, tourelle d'escalier (à limon hélicoïdal et porte datée 1578 avec écu des Sickingen) et pièce avec petite baie en plein cintre, coussièges et porte incomplète (pièce supposée être, selon certains auteurs, une chapelle).   Sources : Mérimée
Rocher équipé et conventionné pour la pratique de l’escalade avec matériel approprié sauf indications contraires présentes sur site. Cette convention a été élaborée conformément à la charte pour la pratique de l’escalade sur les rochers du Parc naturel régional des Vosges du Nord (http://www.parc-vosges-nord.fr/medias/File/_doc_dyn/french/charte_escalade_20081223308490.pdf et http://www.parc-vosges-nord.fr/medias/File/_doc_dyn/french/livret_escalade_compo-escalade1223300156.pdf). Avant de vous rendre sur le site pour grimper, merci de prendre connaissance des restrictions temporaires à l’adresse suivante : http://www.escalade-alsace.com/forum/weblog_entry.php?e=509 Dans tous les cas, merci de vous conformer aux informations présentes sur le site.
Château semi-troglodytique dont subsistent peu de vestiges. Il est construit à 300 m du Hohenbourg, sur un éperon de grès orienté nord-sud, long de 70 m, large de 5 m (sur la plate-forme) , dont la hauteur varie entre 5 et 15 m. Il est séparé en deux parties par une brèche transversale. Sur la partie nord, protégée de l'attaque par un important fossé taillé dans le rocher, se situaient un donjon pentagonal, complètement arasé et un logis disparu ; basse cour côté ouest et est où se situent une citerne et un abreuvoir. Source : Mérimée

Kommentare

    Du kannst oder diesen Trail